Choi Siwon à la Une du magazine Prestige (Hong Kong) pour le mois de Juillet.

Au moment où Choi Siwon est entré dans la pièce, c’est comme si les pôles magnétiques s’étaient inversés et que l’étoile polaire avant changé de place. Une exagération ? Peut-être, mais la comparaison est proche.

Une pièce, animée par le remue-ménage et les personnes qui bavardent en apportant des vêtements, installant les lumières et prenant des photos du ciel de Hong Kong depuis notre plateau, s’arrête soudainement. Choi est là. Un par un, les visages s’émerveillent et les voix de ceux qui rencontrent la star pour la première fois s’élèvent. Il s’avance à grand pas, se balade à travers la salle pour saluer toutes les personnes qu’il connait par leur nom et celles qu’il ne connait pas avec un grand sourire et une poignée de main franche.

C’est réellement sincère. D’abord, il y a les bons mots « Sum Sum, c’est notre code pour la journée, ok ? » blague-t-il avec l’équipe. « Sum Sum », la traduction cantonaise du symbole des doigts en forme de coeur que font les coréens, c’est maintenant une tendance dans tous les pays asiatiques. Je lui demande ce que cela signifie « Je ne sais pas en fait. » dit-il avec en haussant les épaules. « Je pense que les autres gestes sont des grandes démonstrations d’affection mais ce petit geste est porteur de sincérité ? En vérité, je n’aime pas le faire tant que ça mais maintenant c’est drôle parce que ça rend les gens heureux – Donc je le fais. »

Sa candeur est, d’une certaine manière, vivifiante et à la hauteur de ce qu’on peut attendre de quelqu’un qui est dans l’industrie depuis 13 ans. Choi et les Super Junior, le groupe de 10 membres dont il fait partie, dont les figures instrumentales sont présentes dans la vague Hallyu qui a balayée la planète. Pas de doute, alors, que cet homme a 4.7 millions d’abonnés sur Instagram, 6.37 millions sur Twitter et atteint les 16.4 millions sur WEIBO (Cette dernière donnée fait plus du double de la population d’Hong Kong). Pour beaucoup, il est un dieu, avec des légions de fans Super Junior – auto-proclamés « ELF », une tribu parmi eux – et sa propre sous-division du fandom connu sous le nom de « Siwonest ».

Le mélange d’amitié et de professionnalisme de Choi apparait alors que le photoshoot touche à sa fin. Il prend tous les bons angles, vérifie les écrans pour voir si chaque photo est parfaite et propose de prendre plus de photo. « Est-ce que ça vous va ? » demande-t-il à ceux qui scrutent les moniteurs. « Je peux continuer si vous le voulez ! ». Après une heure et demi ou plus, en maintenant l’attraction que les célébrités nous offrent souvent, il demande, tout à coup « Puis-je sourire ? Je suis meilleur pour ça, je pense. ». Immédiatement, son équipe fait remarquer « Mignon » et c’est clair que ceux d’entre nous qui ne parlent pas coréens ne demandent qu’à être d’accord.

En écoutant des bouts de conversation avec son équipe coréenne, l’occasionnel « Oppa » est entendu – équivalent coréen du terme Japonais « Kawaii ». Rendu populaire par la télévision coréenne et adopté par la jeunesse et les fans qui visionnaient les membres de leurs groupes favoris, il signifie « grand frère » et est utilisé pour faire référence à un vrai grand frère mais aussi pour s’adresser à tous les garçons plus vieux proche de soi. Lorsque je parle de ça, je fais face à des sourires penauds.

« Mon équipe et moi, on travaille ensemble depuis presque 6 ans. On est vraiment proche, donc c’est bon. » Dit-il. « Quand on travaille en Corée, ils disent « Mr Choi » mais aujourd’hui, parce que je pense qu’ils pensent que vous ne comprendriez pas, ils sont décontractés et utilisent « Oppa » ».

Alignez l’amabilité de Choi avec ses succès et vous comprendrez pourquoi ça a l’air si extraordinaire. Même avant ses débuts en 2005, il était la première personne en Corée à être récompensé quatre fois de suite de la ceinture noire de Taekwondo à l’âge de 14 ans, changeant la précédente règle disant que seules les personnes de plus de 18 ans pouvaient remporter cela. Avant d’être invité à se joindre aux Super Junior, il avait déjà joué aux côtés d’Andy Lau.

« Je voulais d’abord être un acteur. » il dit. Son histoire est bien connue. Il a auditionné sans que ses parents le sachent et il a été accepté. Le groupe a été créé pour réunir les meilleurs (Super) trainees (Junior) de l’ensemble de la SM. « Ils m’ont convaincu d’être un chanteur et j’ai dit oui, mais je voulais réellement devenir un acteur. ».

Il a réellement été un acteur. Même si le groupe reste une partie fondamentale de la carrière de Choi – c’est la raison pour laquelle il est à Hong Kong cette fois, pour son comeback dans le Super Show 7, interprétant les meilleurs albums du groupe de puis 2015 – Choi a toujours garder un pied dans la comédie.

Inspiré par son expérience initiale avec Lau, Choi a eu l’opportunité de joué dans des succès tels que Helios et To The Fore, ainsi que le blockbuster international Dragon Blade, dans lequel il joue aux côtés de Jackie Chan, Adrien Brody et John Cusack. « C’est un environnement incroyable pour un acteur. » dit-il. « Ils sont vraiment professionnels et très attentifs. J’étais très impressionné de voir comment ils se souciaient de l’acteur Coréen. »

Cela ne vient pas sans travailler durement, cela dit, « Quand j’ai tourné To The Fore, j’ai dû utilisé 3 langues, Anglais, Mandarin et Coréen » nous confie-t-il, « Quand ils changeaient mes dialogues durant le tournage, tous les autres acteurs et actrices étaient ok, parce que c’était leur langue d’origine, mais dans mon cas c’était vraiment dur car ce n’était pas ma langue natale – et même s’ils avaient changé le dialogue coréen, je faisais face à des difficultés car je voulais donné le meilleur de moi-même, et pour faire ça, je devais me préparé. »

« Je suis le seul acteur coréen dans le film. Si je ne suis pas bon, je ne serai pas bon en tant que coréen donc je dois prendre la responsabilité pour tout mon pays et j’ai vraiment besoin de faire de mon mieux ».

Grâce à sa détermination à parler couramment l’anglais et le chinois, en plus de sa langue maternelle, le coréen, Choi est digne de devenir la prochaine superstar Asiatique aux Etats Unis. Le mentor de Choi est Jackie Chan, qui lui a dit « le caractère de l’acteur passe toujours en premier – manières et respect » nous dit-il. « Mais je dois aussi faire attention à bien choisir chacun des rôles que je jouerai. »

C’est une leçon du coeur et cela lui a réussi quand il a choisi de jouer Kim Shin Hyuk, un éditeur expérimenté heureux et chanceux, le second rôle dans la série de 2015 She Was Pretty, juste avant de s’engager dans l’armée. Il n’a pas fini avec la fille au terme des 16 épisodes mais il a laissé un nombre impensable de femmes dans l’admiration de ce que les tabloïds coréens appellent « syndrome du second rôle » et attendent son retour avec impatiente.

Après avoir été démobilisé de l’armée en Août de l’année dernière, il a pris le rôle principal de Byun Hyuk dans Revolutionary Love, reprenant des éléments de son personnage dans She Was Pretty – et cette fois, il termine avec la fille. Alors comment les choisi-t-il ? « Quand je choisi mes rôles, je pense à trois choses uniquement. D’abord, ce que je peux bien faire maintenant. Ensuite, ce que les gens veulent que je fasse. Enfin, ce que je devrais faire maintenant. »

« Le service militaire dure à peu près deux ans et c’est un peu long pour mes fans de m’attendre. Je voulais leur montrer ma reconnaissance, donc j’ai pensé à comment je pourrais faire cela. Revolutionary Love correspond et il contient les trois éléments, avec un peu de comique, une petite romance et un peu de dynamisme, donc je l’ai choisi. »

Qu’est-ce que le succès pour Choi ? Ce n’est pas l’argent, la célébrité ou le pouvoir, j’apprends, en dépit du fait que ses fans sont dans l’attentes d’un nouvel album des Super Junior cette année, plus de concerts, la possibilité de plus de projet Asiatiques et Américains et une mission de travail avec l’UNICEF. Pour Choi, c’est le bonheur et la satisfaction.

« Je pense que le bonheur est la première chose qui me vient à l’esprit. » Nous dit-il. « Si vous n’êtes pas heureux et que vous laissez les problèmes vous monter à la tête, vous vous rendez malade. Est-ce que le succès équivaut vraiment au bonheur ? Peut-être pas pour tout le monde, mais je pense que le bonheur ne fait pas le succès non plus. »

Son industrie n’est pas particulièrement prédisposée à la satisfaction ou au bonheur, je réplique, alors comment il dose ? « Une partie de mon travail est de trouvé l’équilibre. En plus d’être capable de faire face à Dieu à la toute fin, pour savoir que je l’ai rendu heureux et que j’ai aidé ceux qui en avaient besoin, je pense que je dois être positif.

Je ne veux pas montrer aux gens que je suis en colère ou quand je suis triste parce que je ne veux pas que les gens s’inquiètent pour moi. Une partie de mon travail est de trouver l’équilibre entre l’humain Siwon Choi et la célébrité. En tant que célébrité, ma responsabilité est d’être un modèle, de créer un bon environnement. Si je suis calme, concentré sur le travail et souriant, alors tout le monde peut sourire et passer un bon moment. Donc je crois au fait d’être toujours positif. »

C’est peut-être cette chaleur qui anime tous ceux qui sont autour de lui. « Je reste dans le même hôtel chaque fois que je viens à Hong Kong. Je sais que le manager et les employés aussi donc je dis bonjour à tout le monde. Cela fait deux ans que je ne suis pas venu ici mais quand je suis revenu, cette fois, ils m’avaient fait une surprise pour mon anniversaire avec des ballons et un gâteau. Ils ont écrit « Bienvenu à la Maison » sur la carte et cela m’a touché. »

Et donc ? « Alors, cela m’a rendu reconnaissant envers ce que j’avais parce que, vous savez, si on se perd dans les pensées négatives de ce travail, cela peut devenir compliqué, très dur. Donc nous devons toujours être positif, rester optimistes. Ce moment était de loin le plus heureux de mon année. Cela m’a fait réfléchir, bien, ma vie ne sera peut-être pas si solitaire dans le futur. Elle pourrait être bien remplie. »

Interview en anglais : http://prestigeonline.com/hk/people/-/korean-superstar-siwon-choi-covers-prestige-hong-kong-july-2018/
Traduction Française : MlleMinzy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s